Les quatre piliers de l'employabilité durable

Les quatre piliers de l’employabilité durable

Il est devenu banal de dire que le marché du travail évolue, que les conditions de travail dans les secteurs public comme privé ne sont plus les mêmes, que les modes de fonctionnement sur lesquels les carrières professionnelles se sont bâties ne sont plus des modèles pertinents, que nous assistons à une montée des incertitudes pour reprendre l’expression de Robert Castel… Arrêtons-nous aujourd’hui sur une de ces évolutions récentes, pour en examiner la portée pratique : la sécurisation des parcours professionnels.

Cette notion n’est certes pas nouvelle. Dès les années 90, des économistes (Bernard Gazier, Günther Schmid, Charles Handy par exemple) proposaient de penser autrement le marché du travail pour faire face aux perturbations. Faire le deuil du travail à temps plein toute sa carrière dans la même structure, adapter et réorganiser les personnes comme les organisations à de plus fréquents changements en les outillant correctement.

Aujourd’hui, ces questions sont une fois encore réactivées, notamment depuis le récent accord national interprofessionnel pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés.

Mais concrètement, pour le travailleur du XXIe siècle, comment faire face à cela ? Au-delà des modifications et outils mis à disposition, il existe quelques réflexes pratiques de bon sens à cultiver.

 

1. Traçabilité : garder les traces de ses réalisations professionnelles

La première erreur à ne pas commettre, et pourtant aussi la plus courante, c’est de compter sur sa mémoire… Un recruteur vous interroge sur une entrée lointaine de votre CV, il est intéressé visiblement, cependant c’était il y a 15 ans, et vous avez vécu depuis 5 mobilités, impossible de débiter autre chose que des platitudes… Un retour en formation, cependant pas moyen de retrouver les descriptifs et attestations de vos formations précédentes, descriptifs qui pourraient vous valoir de précieuses dispenses… Un dossier de VAE à monter, mais les traces et justificatifs sont quelque part, dans les cartons, sûrement au grenier… A moins que ça ne soit resté chez vos parents ?

[quote]Concrètement : tout stocker, c’est facile de nos jours avec le numérique ! Un ou plusieurs classeurs, des boîtes à archives, un rayon sur une étagère… Chacun sa méthode, mais c’est un élan élémentaire et simple à mettre en œuvre.[/quote]

 

2. Réflexivité : réfléchir sur son parcours et ses objectifs

La seconde erreur est de considérer que le bilan professionnel est réservé aux demandeurs d’emploi. A quoi bon réfléchir à sa situation professionnelle si tout va bien ?

Pourtant, une simple demande de départ en formation et ça devient compliqué : comment justifier de son désir de se former ? Comment prouver la cohérence de ce besoin avec sa situation professionnelle actuelle, au moyen d’arguments simples, factuels ? Comment préparer son entretien annuel d’évaluation, prouver à son manager la qualité de son travail, faire le point sur ses erreurs pour ne plus les reproduire, envisager la suite ? Comment ordonner et mettre en forme ses années d’expérience pour préparer l’entretien de mobilité interne pour le poste dont on rêve ?

[quote]Concrètement : se ménager des vides pour avoir l’espace de faire le point, traiter les traces accumulées, faire le bilan de son année passée. Éventuellement, si la situation est difficile, se faire aider, en discuter autour de soi, avec sa famille, ses collègues, voire en faisant appel à un professionnel du conseil en carrière si nécessaire. Enfin, travailler son discours, pour être capable de communiquer le produit de sa réflexion ![/quote]

 

3. Sérendipité : apprendre à détecter les « bonnes » situations et les exploiter

Rouxel

La troisième erreur est de se fermer à son environnement professionnel une fois en poste. Pourtant, il est évident que les mobilités augmentant, il est nécessaire de toujours se tenir au courant, même un petit peu.

Regarder les offres d’emploi régulièrement en se demandant « et si je devais retrouver du travail demain, ai-je encore le profil demandé, les compétences attendues ? Suis-je correctement payé ? Suis-je au courant de l’actualité de ma profession, des tendances, des métiers émergents, des secteurs en baisse de vitesse ? »

C’est parfois sans vraiment chercher qu’on trouve les meilleures idées : c’est le principe de la sérendipité. Les opportunités professionnelles, il ne faut pas les chercher uniquement quand on en a besoin, c’est assez aléatoire, stressant, et parfois c’est trop tard, ou bien on se précipite sur une fausse opportunité, qui s’avère en réalité un piège, un retour en arrière.

Et lorsqu’on en trouve, il n’y a plus qu’à y réfléchir. Au pire, on ne la saisit pas, on la laisse filer, ou bien on la transmet à des collègues qui pourraient être intéressés. Ça ne coûte rien !

[quote] Concrètement : aménager un dispositif de veille ! Là encore, c’est simple de nos jours avec le numérique… Une alerte mail ou deux pour les offres d’emploi, une revue papier, un blog, un site d’informations sur son domaine d’activité, et le tour est joué ! Il suffit de penser un dispositif simple et léger, pas trop envahissant et rapide à consulter et à traiter. [/quote]

 

4. Responsabilité : prendre des décisions

Dernière erreur, la plus subtile, ne pas se sentir responsable de son parcours professionnel. Si certes l’Etat, les employeurs, les services ressources humaines, les managers, les organismes de gestion des fonds de formation, les écoles, etc. sont concernés par les parcours professionnels individuels, il n’en reste pas moins qu’à la fin, c’est vous qui restez – et devez rester – décisionnaire en ce qui concerne vos choix de vie : personne n’est compétent pour vous dire ce que vous devez faire de votre vie !

 

Ces réflexes peuvent être cultivés grâce à la démarche portfolio. Regardez la vidéo suivante, réalisée en partenariat avec la Web TV de l’UCO, si vous voulez en savoir plus.

[vimeo width= »600″ height= »365″ video_id= »65298441″]