Comment rater son portfolio : focus sur les compétences

Comment rater son portfolio : focus sur les compétences

Envie d’apprendre des erreurs des autres ? Voici les erreurs les plus courantes rencontrées, une sorte de top 3 sur la façon de rater son portfolio d’employabilité.

1. Les compétences… absentes

Aussi illogique que cela puisse paraître, de nombreux ePortfolios ne contiennent rien concernant les compétences ! Pourtant, n’importe qui peut percevoir le problème d’un portefeuille de compétences ne contenant pas de compétences… Un portfolio doit rendre compte de vos compétences, ou à défaut d’une offre, d’une liste de services, de produits… Bref, ce que vous savez faire et proposer !

Si c’est simplement une liste de vos expériences et formation… autant se contenter du CV qui le fait très bien.

[quote]En pratique : vérifier si son portfolio rend compte simplement et au premier coup d’œil de ses compétences.[/quote]

 

2. Les compétences… creuses car non prouvées

Sans tomber dans l’excès, il faut étayer ce que l’on avance. Alors que le fait d’embellir et de mentir concernant ses expériences semble devenir un sport national, l’approche la plus est efficace et honnête est encore de bien identifier et présenter ses compétences. De la même façon qu’un recruteur ne se satisfera pas de compétences purement déclaratives et vous questionnera pour vérifier la cohérence de votre discours, un bon portfolio doit permettre de juger (parfois sur pièces) de la qualité de la compétence déclarée. C’est notamment en cela qu’il se distingue d’un CV 2.0.

Par exemple, déclarer une « bonne expression écrite et orale » sonne creux. En revanche, avoir fait des conférences, des présentations orales devant des clients, des visites du bâtiment lors des journées portes ouvertes, des articles publiés dans un journal papier ou numérique… est déjà plus convaincant, et renseigne bien plus finement sur le volume et la qualité de votre compétence.

[quote] En pratique : vérifier si chaque compétence déclarée est explicitement mise en lien avec des indicateurs, chiffres, expériences… la prouvant et la caractérisant.[/quote]

 

3. Les compétences… incohérentes

Dernière balise sur le chemin du portfolio raté, et aussi piège le plus subtil, la compétence en décalage avec le profil présenté. Ces décalages peuvent être de plusieurs natures. Le plus simple est la contradiction : un ePortfolio techniquement peu abouti pour un web-designer, des fautes de français nombreuses pour un profil littéraire, etc. Il est dommage que la forme du portfolio vienne ébranler la démonstration de votre compétence ! Un autre type de décalage parfois plus difficile à détecter est l’incohérence entre l’image donnée et le profil présenté. Ainsi, à chaque métier correspond un certain ensemble de compétences que l’on s’attend à retrouver : un communicant doit maitriser le b.a.-ba de la communication interne et externe, un psychologue doit savoir mener un entretien non-directif, un professionnel des ressources humaines une connaissance du droit du travail, etc. Ce n’est que sur cette base que peuvent s’ajouter des compétences plus spécifiques et exotiques. Et non l’inverse !

[quote]En pratique : bien distinguer la compétence atypique et complémentaire (ce qui est positif) de la compétence dissonante et parasite.[/quote]

 

En conclusion, si vous souhaitez appliquer ces points à votre portfolio, posez-vous les questions suivantes : est-ce que mon portfolio comporte bien les compétences basiques attendues dans mon domaine ? Ces compétences sont-elles enrichies de d’autres plus spécifiques à mon profil ? Est-ce que je fournis des indicateurs et preuves pour étayer ces compétences, me garantissant un discours structuré et mesuré ?